Clients d’Orange, attention au phishing !

Orange, le premier opérateur téléphonique français, a révélé mardi 6 mai avoir détecté un nouveau piratage informatique, le 18 avril : 1,3 millions d’abonnés seraient concernés par ce vol d’informations – noms, prénoms, adresses mails, numéro de téléphone et date de naissance – qui seront ensuite revendues sur un marché noir.

Si vous êtes client d’Orange, vous pouvez vous attendre à des tentatives de « phishing », ou harponnage : des cybercriminels, se faisant passer pour votre banque, votre caisse d’assurance maladie, ou la direction des impôts, vont vous envoyer des mails vous incitant à indiquer le numéro de votre carte bancaire ainsi que son cryptogramme.

Les impôts vont vous réclamer un arriéré sous peine de majoration, ou au contraire prétendre qu’ils doivent vous verser un trop perçu ; votre banque va exiger une vérification du code de votre carte ; de faux mails d’Orange risquent aussi de vous menacer de couper votre ligne si vous ne payez pas une certaine somme. On va vous dire que vos données ne sont plus valides et qu’il faut les corriger.

Si vous dévoilez le code de votre carte bancaire, votre compte sera aussitôt débité de sommes dépensées sur des sites non sécurisés.

Ne cliquez jamais sur un mail, mais connectez-vous directement sur le site de l’entreprise censée vous écrire.

En cas de doute, vous pouvez consulter le site Phishing-Initiative et lui soumettre une adresse URL douteuse. Si l’adresse concerne un site phishing, elle est envoyée aux navigateurs Firefox, Safari, Internet Explorer et Chrome afin qu’ils la bloquent. Une fenêtre rouge met alors en garde les utilisateurs contre le risque qu’il y a à le consulter (voir ce post de Sosconso).

Si vous êtes victime de phishing, votre banque est censée rembourser « immédiatement le montant de l’opération non autorisée et rétablir le compte débité dans l’état où il se serait trouvé si l’opération de paiement non autorisée n’avait pas eu lieu ».

Mais les réticences des banques à respecter le code monétaire et financier sont maintenant connues.

Nous les avons racontées, notamment, dans les articles de Sosconso intitulés Quand le Crédit mutuel refuse de rembourser le phishing et HSBC « promène » un client victime de phishing. Dans ce dernier cas, HSBC a fini par rembourser Philippe au bout quatre mois de démarches… Il a décidé de clôturer tous ses comptes personnels.

Les arnaques à la carte bancaire sont en progression constante, si l’on en croit une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) rendue publique le 29 avril : en 2012, plus de 700.000 ménages se sont déclarés victimes d’au moins un débit frauduleux. Cela représentait une hausse de près de 44 % par rapport à 2010 (500 000 ménages).

Dans 50 % des cas, le montant volé était inférieur à 300 euros , et dans 20 %, supérieur à 1.000 euros dans 20 %. La grande majorité des ménages (60 %) ne savent pas comment l’auteur de l’infraction s’est procuré les informations confidentielles relatives à leur compte bancaire.

85 % des «victimes déclarées» de débits frauduleux sur deux ans ont indiqué avoir été remboursées en totalité du montant du préjudice par la banque.

http://sosconso.blog.lemonde.fr/2014/05/08/clients-dorange-attention-au-phishing/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :